• Du vendredi 25 au dimanche 27 novembre 2016
    @ Cinéma Etoile Lilas, Place du Maquis du Vercors, 75020 Paris

    Le FIDEL 2016
    25-26-27 NOVEMBRE

    6ème EDITION du FESTIVAL IMAGES DE LA DIVERSITE ET DE L'EGALITE

    cinema-etoile-lilas-blanc

     

    Share Partager l'évènement :    

  •  

    3 Thématiques
    Des débats
    Une Expo
    Des livres

    Share Partager l'évènement :    

L'EVENEMENT DEMARRE BIENTÔT

Achetez dès maintenant votre place!

Ajoutez l'évènement à votre agenda

La France est riche d’une histoire plurielle qui touche autant aux populations qui y vivent qu’à l’histoire des territoires qui la constituent. C’est un pays multiculturel dont un grand parent sur quatre est d’origine étrangère.

3 Thématiques :

- La banlieue bouge

- Réalités des Combats des Femmes

 - Migrants et Réfugiés

7 films dont 3 inédit + une avant-première avec Isabelle Adjani : 1 court métrage, 4 documentaires, 3 fictions

2 tables rondes : Combat des Femmes &  Migrants et Réfugiés, quel avenir en France 

Une exposition sur la cartographie de la migration sub-saharienne avec Souleymane Baldé

Un stand de livres dédiés aux thématiques du FIDEL

En partenariat avec Femmes Solidaires, Médiapart, Beur FM, Clara Magazine

Les Cinéastes
Zayne Akyol

Zayne Akyol

CANADA

Diplômée de l’École des médias de l’UQÀM en cinéma, Zayne Kader Akyol a exploré deux formes cinématographiques durant ses études : le documentaire et la fiction. Son travail est désormais centré sur le documentaire, qui est devenu sa passion. Elle a remporté le prix du meilleur espoir en cinéma documentaire Chaire René-Malo/Office national du film du Canada. Poussée par le désir de maîtriser l’art documentaire, Zayne Kader Akyol a entamé cette année des études supérieures.
En 2015 elle réalise le documentaire Gulistan, terre des roses.
Filmographie
  • 2015 Gulistan, terre des roses, 1h26, Canada Allemagne
  • 2010 Sous deux ciels, Canada, 32 min., turque
  • 2009 Isminaz, Canada, 10 min.


Louis Julien Petit

Louis Julien Petit

FRANCE

Diplômé de l’École nationale supérieure de réalisation audiovisuelle (ESRA) en 2004, Louis-Julien Petit a travaillé pendant plus de dix ans comme assistant mise en scène sur une trentaine de longs-métrages, à la fois français et internationaux avec différents réalisateurs reconnus tel que Luc Besson. En parallèle à cette activité, il écrit et réalise plusieurs courts-métrages, notamment Bande Démo dont il est co-créateur, primés dans de nombreux festivals. En 2013, il termine le long-métrage Anna et Otto, un film autofinancé qu’il aura mis près de 3 ans à réaliser. Fin janvier 2014, il termine le tournage de son premier long-métrage, Discount, produit par Elemiah, comédie sociale française, qui remporte le Valois du public au Festival du film francophone d'Angoulême quelques semaines plus tard et bénéficie d'une critique favorable.

Discount raconte l'histoire d'employés d'un magasin discount prenant la décision de créer un commerce équitable à partir de produits jetés par la grande distribution, en réponse à l'annonce d'un probable licenciement après installation de caisses automatiques. Au cours de l'écriture du scénario, Louis-Julien Petit a rencontré une caissière poursuivie pour le vol de bons de réduction imprimés sur des tickets de caisse laissés par les clients, rencontre après laquelle le projet a pris une nouvelle tournure face à l'attitude positive de la jeune femme. Pour la première fois, un partenariat a été mis en place entre Allociné, l'équipe du film et les Restos du cœur. Les revenus publicitaires générés par la bande-annonce ont été reversés par Allociné à l'association.

En 2015, Louis-Julien Petit tourne pour son deuxième long métrage, Carole Matthieu avec Isabelle Adjani et Corinne Masiero. Adapté du roman noir de Marin Ledun, Les Visages écrasés, paru en 2011, ce drame met en scène une femme médecin du travail face au mal-être au travail poussé à son extrême.

Houda Benyamina

Houda Benyamina

FRANCE

Houda Benyamina ou Uda Benyamina, française, de parents marocains, née en 1980 à Viry-Châtillon (Essonne), est une réalisatrice, scénariste, actrice, de cinéma. Elle obtient en mai 2016 au festival de Cannes la Caméra d'or pour son premier long métrage, Divines. Elle est également fondatrice de l'association 1000 Visages, qui a pour but de démocratiser le cinéma.

Elle naît et grandit à Viry-Chatillon, dans le quartier des Erables, et s'y fait virer de plusieurs établissements scolaires : « On ne va pas se mentir, quand tu grandis dans un quartier où les injustices et les inégalités sont à chaque coin de rue, ça crée une colère ». Après un CAP en coiffure, elle prend goût à la littérature et au cinéma, passe le baccalauréat L et est formée comme comédienne à l'école régionale d'acteurs de Cannes (ERAC). Elle poursuit, grâce à des bourses, à l’Académie de Minsk, auprès de l'association Demain le Printemps, à l’Ontological Theater et à l’Actors Studio. Elle est devenue actrice, mais n'en est pas satisfaite :« J'avais ma vision du monde et besoin de m'exprimer autrement, j'ai appris à écrire et à réaliser. ». Elle réalise neuf courts-métrages, primés dans différents festivals et diffusés par des télévisions (Canal+, France 2, Direct 8, TV5 Monde), dont Ma poubelle géante, une satire sociale sur la difficulté de trouver un boulot quand on est multidiplômé et de banlieue.

Elle s'immerge plusieurs mois dans un campement rom de banlieue, démantelé depuis, puis co-écrit et réalise le moyen-métrage Sur la route du paradis. Il est primé en 2011 au Festival du court métrage méditerranéen de Tanger, et au Festival international du film de Dubaï, sélectionné en 2012 par le Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand et par le Festival Cinema Africano de Milan, et est présélectionné pour les César 2013.

Elle participe à la création, avec Eiji Ieno, de l’association 1 000 Visages, pour l’accès à la culture dans les banlieues, et pour un métissage des milieux artistiques. Elle écrit également, avec son co-auteur Romain Compingt, un long métrage, Divines, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes 2016 et bien accueilli (film lauréat 2014 de la Fondation Gan pour le Cinéma). Houda Benyamina se voit décerner pour cette première présence dans cette compétition la Caméra d'or, et prononce à la réception de ce prix un discours enflammé, notamment sur la nécessité d’avoir plus de femmes au festival de Cannes et dans le monde du cinéma.

L’association 1000 VISAGES a été fondée en 2006 par la réalisatrice Houda Benyamina. Entourée d’un groupe de jeunes cinéastes issus de milieux populaires, sortant de Grandes Ecoles mais privés de réseau, elle a eu pour ambition de rendre le milieu du cinéma plus accessible aux personnes éloignées de l’offre culturelle. Depuis 2008, 1000 VISAGES sensibilise et initie aux métiers du cinéma des personnes issues de quartiers prioritaires et de zones rurales, dont une partie en décrochage ou échec scolaire, sans emploi et privée de réseau. De l’éducation à l’image, à l’écriture de scénario, en passant par la réalisation, la post-production, et jusqu’à la diffusion, les bénéficiaires sont initiés à tous les postes par des professionnels.

Fabianny Deschamps

Fabianny Deschamps

FRANCE

Née en 1975, Fabianny Deschamps étudie le théâtre sous ses aspects pratiques et théoriques durant 12 ans dans des compagnies de création, puis au Conservatoire, au Cours Florent et à l’université avant de se destiner à la mise en scène.

Elle débute au théâtre comme comédienne et assistante mise en scène puis au cinéma comme décoratrice et assistante réalisation avant de réaliser elle-même ses propres courts métrages, tout d’abord des travaux assimilés au vidéo art puis des fictions : Histoires de bonsaï en 2001. Elle rencontre à l’occasion de ce film la productrice Nathalie Trafford qui produira ses trois courts métrages suivants, En mon sein, Le grand bassin et La lisière qui seront diffusés sur France 2 et plusieurs fois primés dans les festivals internationaux .

Son premier long métrage NEW TERRITORIES, tourné en Chine, produit par Audimage et Paraiso production a été présenté au festival de Cannes / ACID en 2014 et est sorti en salle chez ZED en Décembre 2015 . Elle a réalisé son second film ISOLA sélectionné à Cannes en mai 2016. Parallèlement à ses activités de réalisatrice, Fabianny Deschamps a travaillé comme lectrice et consultante en scénario entre autre pour le CNC et Canal +.

Khadija Al Salami

Khadija Al Salami

YEMEN

Khadija al-Salami est la première productrice et réalisatrice yéménite. Elle a produit des documentaires en France et au Yémen et a reçu la Légion d'Honneur. Elle est également auteur du roman Les Larmes de Saba et rédactrice en chef du magazine Al Yaman.

Première femme réalisatrice et productrice au Yémen, est née à Sana'a en 1966.

Forcée par son oncle à se marier à l'âge de 11 ans avec un homme de 20 ans son aîné, Khadija Al-Salami s'est rebellée contre les valeurs tribales de sa famille. Elle a osé quitter son mari et réclamer un divorce. Elle a ensuite échappé à la pression sociale grâce à un travail à la télévision locale tout en continuant à aller à l'école le matin. A 16 ans, elle reçoit une bourse qui lui permet de réaliser son rêve : suivre des études universitaires aux États-Unis. Elle obtient brillamment un Master en production et direction de film de l'American University de Washington.

Khadija réside en France depuis de nombreuses années et dirige le Centre communication et culture du Yémen.. Elle a réalisé plus de 25 documentaires, la plupart d'entre eux ont pour sujet les femmes et les jeunes filles dans le Yémen contemporain. Elle a remporté de nombreux prix internationaux pour son œuvre, dont le dernier en 2014 au Dubaï International Film festival pour Nojoom.

Jean Paul Mari et Franck Dhelens

Jean Paul Mari et Franck Dhelens

FRANCE

« Etre un homme, c’est aussi dire non à l’inacceptable » Jean Paul Mari

Jean-Paul Mari Journaliste, né en 1950 à Alger. Il quitte l’Algérie à onze ans. Etudes de psychologie, devient kinésithérapeute à l’hôpital Purpan à Toulouse, animateur de radio aux Antilles Britanniques, grand-reporter à Radio Monte Carlo, au "Matin de Paris" puis, de 1985 à 2014, au Nouvel-Observateur.

Il a publié plusieurs centaines de reportages à l’étranger. Il a écrit "L’homme qui survécut.’’ Reportages. 1989. Ed. Jean-Claude Lattes - "Le prix d’un enfant.’’ Document (avec Marie-France Botte). 1993 . Ed Robert Laffont - « Il faut abattre la lune. » Récit, 2001. Ed Nil ( Réédité en mars 2003 sous le titre : « La Nuit Algérienne. » Ed NiL - « Carnets de Bagdad », Récit, 2003, Ed Grasset - « Carnets, Israël Palestine » , Carnets de reportage (dessins de Yann le Bechec), 2004, Jalan Publications. Un roman , "La tentation d’Antoine", Éd Robert Laffont, janvier 2013. A publié "Sans blessures apparentes", Enquête chez les damnés de la guerre, Octobre 2008, Ed Robert laffont, un ouvrage enquête sur les traumas et blessures psychiques. Son dernier ouvrage : « Les bateaux ivres », l’odyssée des migrants en Méditerranée, Éditions Lattès, 2015.

Il a réalisé un documentaire « Irak, quand les soldats meurent », reportage, 64 minutes, 2006, produit par la Compagnie des Phares et Balises et diffusé sur Arte. Et, en 2010, un film "Sans Blessures Apparentes", 63mn, tiré de son livre du même nom. "Les migrants ne savent pas nager", 65mn, Public-Sénat, 2016. Prix et distinctions : Prix Albert Londres (1987).Prix des Organisations Humanitaires Agena (1989).Prix Bayeux des Correspondants de guerre, (Ouest-France), 1997. Prix Bayeux des correspondants de guerre (1998). Prix Louis Hachette ( 2001 ). Prix Méditerranée 2002 ( Pour le livre : « Il faut abattre la lune. ») , Grand Prix des Lectrices Elle 2009 et Prix 3ème Assises du journalisme, Grand Prix et Prix du Public au FIGRA, Festival International du Grand Reportage d’Actualité (2010).

Il est le créateur et l’animateur du site "grands reporters.com"

Frank Dhelens est cameraman et réalisateur pour la télévision, notamment pour le magazine Des Racines et des Ailes

Yolande Moreau

Yolande Moreau

BELGIQUE

Née le 27 février 1953 à Bruxelles, Yolande Moreau est une actrice, une humo¬riste et une réali¬sa¬trice belge. Yolande se forme à l'école de théâtre de Jacques Lecoq, puis débute sa carrière en jouant dans des spec¬tacles pour enfants au Théâtre des enfants de la ville de Bruxelles. Elle se consacre ensuite à la comé¬die et écrit un one-woman-show inti¬tulé Sale affaire, du sexe et du crime.

Ses débuts en tant qu'humo¬riste sont un succès : elle remporte le Grand Prix du Festi¬val du rire en Belgique en 1982. La réali¬sa¬trice Agnès Varda la remarque sur scène et lui propose un rôle dans son court métrage 7 p., cuis., s. de b., … puis dans Sans toit ni loi, où elle donne la réplique à la jeune Sandrine Bonnaire.

En 1989, la comé¬dienne intègre la troupe de Jérôme Deschamps et Macha Makeieff. Sur scène, son person¬nage loufoque et poétique, à la voix si parti-cu¬lière, revient dans les pièces Lapin chas¬seur (1989), Les pieds dans l'eau (1992), C'est magni¬fique (1994), ainsi que dans les sketchs des Deschiens sur Canal +.

Dans les années qui suivent, les réali¬sa¬teurs lui proposent souvent des rôles comiques, comme dans Le Bonheur est dans le pré, Les trois frères, ou la concierge du Fabu¬leux destin d'Amélie Poulain. Peu à peu, on la découvre dans des rôles plus drama¬tiques et poétiques. Ainsi, elle montre une nouvelle facette de son talent dans Le Lait de la tendresse humaine et Folle Embel¬lie de Domi¬nique Cabrera, mais surtout dans sa propre réali¬sa¬tion : Quand la mer monte. Dans ce film qu'elle co-réalise avec Gilles Porte, Yolande joue un rôle qui lui ressemble : celui d'une humo¬riste en tour¬née dans le nord de la France qui tombe amou¬reuse d'un porteur de géants. Drôle et poétique, décalé et fantai¬siste, ce premier long métrage séduit le public, comme la critique. Il remporte le Prix Louis-Delluc du meilleur premier film, le César de la meilleure première oeuvre de fiction et le César de la meilleure actrice pour Yolande elle-même.

Après cette première expé¬rience en tant que réali-sa¬trice, Yolande pour¬suit sa carrière de comé¬dienne. On la retrouve dans les films de grands noms du cinéma d'auteur, de Cathe¬rine Breillat à Costa-Gavras en passant par Albert Dupon¬tel. En 2008, elle inter¬prète la peintre auto¬di¬dacte Séra¬phine de Martin Provost et apporte toute son huma¬nité à ce person¬nage histo¬rique décalé et brillant qui touche unani¬me¬ment les spec¬ta-teurs. Le film remporte sept Césars, dont celui de la Meilleure Actrice (le deuxième dans la carrière de la comé¬dienne). Après ce rôle qui la marquera long¬temps, elle tourne dans des films de plus en plus diffé¬rents. Elle joue des parti¬tions déjan¬tées et piquantes dans les films de Delé¬pine et Kervern : Louise Michel, puis Mammuth, devient inquié¬tante dans le film d'horreur La Meute, ou dans Où va la nuit, dans lequel elle incarne une femme battue qui assas¬sine un jour son mari. Enfin, elle est extrê¬me¬ment émou¬vante quand elle joue la mère de Noémie Lvovsky dans Camille Redouble.

En 2013, Yolande retourne à la réali¬sa¬tion avec Henri, qui raconte la rencontre entre un restau¬ra¬teur et une handi¬ca¬pée mental. Le film est sélec¬tionné à la Quin-zaine des réali¬sa¬teurs à Cannes. Au cours de ces 30 dernières années, Yolande Moreau a surpris le public en montrant la diver¬sité de son talent de comé¬dienne et de réali¬sa¬trice. Du comique au tragique, elle s'est ainsi impo-sée comme une figure incon¬tour¬nable du cinéma fran¬co¬phone. C'est d'ailleurs la seule Belge à avoir reçu deux Césars en tant que meilleure actrice.

Le Programme Du Festival

  • Cinéma Etoile Lilas
    Place du Maquis du Vercors, 75020 Paris

  • 25-26-27 Nov
    18:00

  • Films, Débats
    Expo, Livres

  • Cocktail d'ouverture
    Cocktail de clôture

  • 18h00

    Accueil

    Accueil du public avec présentation exposition par Souleymane Baldé réfugié guynéen

  • 19h30

    Salle 4

    Isola de Fabianny Deschamps INEDIT Cannes 2016

  • 21h30

    Accueil

    cocktail Le FIDEL

  • 14h00

    salle 6

    Moi Noojom 10 ans divorcée de Khadija Al Salami

  • 16h15

    Salle 6

    Divines de Houda Benyamina

  • 18h30 - 20h00

    Salle 6

    Table Ronde Le combat des femmes, en partenariat avec Femmes Solidaires

    Avec :

    • la comédienne Yilin Yang (Isola)
    • la réalisatrice Zayne  Akyol ( Gulistan, terre des  roses)
    • Nursel  Kilic , représentante internationale du Mouvement des Femmes Kurdes,  Femmes Solidaires

    Rencontre animée par Samia Messaoudi, journaliste CLARA et BEUR FM, et sous réserve les réalisatrices Khadija Al Salami et Houda Benyamina

     

  • 20h30

    Salle 6

    Gulistan, terre des roses de Zayne Akyol

  • 14h15

    Salle 6

    Nulle part en France & Les Migrants ne savent pas nager

  • 16h15 - 17h45

    Salle 6

    Table Ronde : La question des migrants et des réfugiés aujourd’hui.
    Avec  Jean Paul Mari , grand-reporter réalisateur , (les migrants ne savent pas nager) , un.e  représentant.e des associations : LA CIMADE et SOS MEDITERRANEE

    Olivier Lecour Grandmaison, Historien

    Souleymane Bladé , témoignage d’un réfugié guynéen.

    Animée par Mehdi Lallaoui, réalisateur, délégué du FIDEL

    Article Olivier Le cour Grandmaison sur Mediapart
  • 19h30

    Salle 4

    Carole Matthieu – avant première

  • 21h45

    Accueil

    Clôture FIDEL

Nos remerciements à nos partenaires qui nous ont apporté leur soutien et leur confiance pour que le festival Le FIDEL soit une réalité !

 

//www.lefidel.com/lefidel16/wp-content/uploads/2015/10/logo-idf-e1478123670838.png
//www.lefidel.com/lefidel16/wp-content/uploads/2015/10/logo_mdp.134edd94-e1478154670995.png
//www.lefidel.com/lefidel16/wp-content/uploads/2015/10/musiquesdumonde-jaune-texte-e1478969579234.jpg
//www.lefidel.com/lefidel16/wp-content/uploads/2015/10/800px-LogoCimade_0-e1478123828901.png
//www.lefidel.com/lefidel16/wp-content/uploads/2015/10/CNC_logo.svg_-e1478123914354.png
//www.lefidel.com/lefidel16/wp-content/uploads/2015/10/mediapart-logo-e1478154437211.png
//www.lefidel.com/lefidel16/wp-content/uploads/2016/11/cget-logo-e1478164270678.png
//www.lefidel.com/lefidel16/wp-content/uploads/2016/11/BEUR-FM-logo-e1478156442921.jpg
//www.lefidel.com/lefidel16/wp-content/uploads/2015/10/cinema-etoile-lilas-blanc-e1478170684135.png
//www.lefidel.com/lefidel16/wp-content/uploads/2015/10/Sans-titre-6.jpg
//www.lefidel.com/lefidel16/wp-content/uploads/2015/10/logo_association_419-e1478124121292.jpg
//www.lefidel.com/lefidel16/wp-content/uploads/2016/11/logo-site-gris-e1478156321282.jpg

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Soyez le(a) premier(e) Informé(e)

Adresse

Cinéma Etoile Lilas, Place du Maquis du Vercors,75020 Paris
cinema-etoile-lilas-noir

INFO PRATIQUES

  • Adresse : Cinéma Etoile Lilas, Place du Maquis du Vercors,75020 Paris
  • Date : Du 25 au 27 Novembre 2016
  • Accès piétons
Métro : Lignes 3bis & ligne 11 [Porte des Lilas]
  • Bus : Lignes 48 / 96 / 105 / 115 / 129 / 170 / 249 [Porte des Lilas]
  • Tramway : T3bis [Porte des Lilas]
  • Station Vélib’ : 304 rue de Belleville , Paris 19e / 57 rue des frères Flavien ou 46 rue de Paris, Les Lilas / 241 avenue Gambetta, Paris 20e

ACCES VOITURE

  • Porte des Lilas (sortie périphérique directe) Parking URBIS PARK : Entrée / 55, rue des Frères Flavien, Paris 20e . TARIF REDUIT POUR LES SPECTATEURS DU CINEMA !
  • Autolib': avenue René Fonck, Paris 19e
  • Handicapés Ascenseur – places PMR dans chaque salle

INFOS



CONTACT :
  • Le FIDEL 14, rue de la Paix 95370 Montigny-les-Cormeilles
  • Tel. 06 09 49 44 23 / 06 09 47 08 16

CONTACT

Formulaire de contact

*Note: Your email address will be kept secret and not be published